Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Découvrir le nouveau blog dès maintenant !

Rechercher

16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 00:00

      Me voilà de retour après une longue absence, afin de vous livrer mes impressions sur Army Of Two : le 40e Jour à l'occasion du Centième article publié sur ce blog !!!

N'ayant joué qu'à la démo du premier épisode je vous épargnerais les habituelles comparaisons entre les suites et leurs prédécesseurs. De toute manière il est clair que cette suite se suffit à elle-même.

 

En effet le scénario n'est pas vraiment le point fort du jeu; c'est simple : les personnages passent leur temps à répéter qu'ils ne savent pas ce qui se passe et se contente d'essayer de quitter la ville de Shanghai.

 


 

"SPOIL" Et cela persiste jusqu'à la dernière mission où l'on est assailli par une histoire d'invasion, de trahison ... et finalement on termine le jeu sans vraiment savoir qui nous est arrivé

 


 

      Mais en fait cela n'est pas gênant car le gameplay compense largement cette lacune scénaristique.

Pour commencer le jeu peut se faire en solo, accompagné par un partenaire dirigé par une IA disons convenable. Les ordres que l'on peut donner à ce compagnon sont de trois types : tenir la position, avancer, accompagner. Ils permettent en mode normal de terminer le jeu sans trop de problèmes. Mais à la difficulté supérieure, ce système montre vite ses limites et on s'aperçoit rapidement que si cette IA était remplacée par un pote on profiterait beaucoup plus du jeu.

 

army-of-two 03

Certains mouvements ne vous seront jamais accessibles si vous jouez seulement avec l'IA


C'est donc en coop' que le jeu délivre toutes ses qualités. Personnellement, mais c'est totalement subjectif, je préfère amplement jouer en écran partagé, en canapé partagé, plutôt qu'en ligne mais le jeu permet les deux possibilités.

 

       La base du gameplay est fondée sur un système d'agressivité : durant les combats une barre indique vers quel joueur et dans quelle proportion est dirigé l'agressivité des ennemis. Le joueur le plus agressif, le plus menaçant attire l'attention de l'ennemi, permettant ainsi à son coéquipier de prendre à revers et d'éliminer les cibles sans problèmes. Mais ce n'est pas tout, ce système d'agressivité est très rapidement complexifié et enrichi par un nouveau paramètre : le type d'arme utilisé et le matériel équipé.

       En effet le jeu permet, avec l'argent collecté au cours de la partie, sur les ennemis ou en réussissant des objectifs, d'acheter de nouvelles armes et de nombreux accessoires comme des silencieux, des lunettes, des baïonnettes... En fait toutes les pièces de l'arme peuvent être changées. Certaines de ces pièces sont cachées dans les niveaux du jeu et d'autres encore pourront être débloqués selon les actions du joueur. Malheureusement, il faut noter que deux armes et leurs accessoires sont visibles mais seulement accessibles aux possesseurs d'une sauvegarde du premier Army Of two ; lamentable procédé commercial.

       Ainsi donc les améliorations et de nouvelles armes influent sur l'efficacité au combat et ce selon les paramètres suivants : Agressivité, maniement, précision, dégats. Il est donc possible pour chaque joueur de se constituer son propre arsenal selon son style de jeu. Avec une trentaine d'armes et une cinquantaine d'accessoires, les combinaisons sont extrêmement nombreuses.

       De plus les niveaux, de par leur structure, permettent d'aborder chaque situation de plusieurs façons différentes, laissant à chacun la liberté d'avancer selon ses propres tactiques. Que vous optiez pour le sniper, le fusil à pompe ou le lance-grenades vous aurez toujours l'occasion de faire vos preuves. En multijoueur ce level design prend tout son sens et certains passages demanderont une nouvelle tactique et une utilisation efficace du terrain pour atteindre la réussite ; une mauvaise coordination pourra rapidement entraîner la mort d'un des personnages. C'est d'autant plus vrai en mode entrepreneur (le jeu comporte trois difficultés : occasionnel, normal, entrepreneur).


army-of-two 02

Si vous jouez avec l'IA, en difficulté élevée, vous mourrez souvent à cause d'actions stupides de votre cooéquipier virtuel. Il vous trainera par exemple parfois sous le feu ennemi pour vous réanimer

 

 

       En mode normal, jusqu'au dernier chapitre qui est un peu plus ardu, le jeu se termine assez rapidement surtout en coopération (environ une dizaine d'heures). L'un des gros avantages de ce titre consiste en sa grosse rejouabilité.

       Premièrement, de temps en temps les joueurs devront effectuer un "choix coopératif". Une situation leur est présentée sous forme de cinématique et les joueurs ne pourront poursuivre qu'après avoir fait un choix entre deux actions, bonne ou mauvaise sur le plan moral. les conséquences de ce choix sont présentées sous la forme d'un mini comics très bien rendus. La plupart de ces choix moraux amènent très généralement les joueurs à choisir entre une grosse récompense à base d'argent ou de nouvelles armes à débloquer. Cet aspect apporte un potentiel de rejouabilité à Army of two : le 40 th jour, car en effet selon les choix moraux faits par les joueurs ces derniers auront débloqué ou non des armes disponibles dans le jeu. Par conséquent on est très vite tenté de recommencer une deuxième fois le jeu afin, d'une part, débloquer les comics affilié au choix que nous n'avions pas encore fait et bien sûr également débloquer les armes qui y sont liées.

       Deuxièmement certaines pièces d'armes ou bonus sont cachées dans les niveaux du jeu et il faudra souvent se reprendre à plusieurs fois pour tous les trouver. L'argent est également un élément essentiel car une selue partie ne suffit pas à accumuler assez d'argent pour acheter toutes les armes et accessoires disponibles.

 

Enfin si comme moi que vous aimez vous confronter à quelques défis dans des jeux comme celui-là, alors vous voudrez vite tenter de faire le jeu en difficulté entrepreneur.

Finalement, pour débloquer le contenu, essayer tous les chemins possibles, tester de nouvelles stratégies, ou tenter de terminer le jeu par les difficultés les plus élevés Army of two le 40th jour se laissera jouer deux ou trois fois facilement, compensant ainsi son apparente faible durée de vie.

 

Pour finir je préciserais seulement que le jeu est vraiment très jouable mais que malheureusement le split de l'écran vertical rend la maniabilité assez lourde et le jeu difficile à prendre en main.

Pour conclure, je dirais, essayez le, essayez le à deux, c'est un très bon jeu mais si vous aimez les scénarii à la Splinter Cell heuuu... ben là au moins y pas besoin de réfléchir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires