Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Découvrir le nouveau blog dès maintenant !

Rechercher

/ / /
Eh oui, pour ceux qui ne le savaient pas les pratiquants de jeux de rôles sont les rôlistes. Les rôlistes sont partagés en deux catégories, bien distinctes et très différentes (bien que parfois certains changent momentanément, le temps d'une partie, ou 2, ou 3, ou... autre chose); ces deux catégories, donc, sont : les joueurs et LE maître du jeu. [Attention! aucun multiclassage n'est possible !]

Je ne vais pas m'éterniser sur la place précise de chacun (même Mr Robert aurait du mal). En revanche, je voudrais me pencher sur une idée très bien résumée par ce site -pour ceux qui aiment les JdR mais aussi l'humour et l'auto dérision-. Car attention, n'est pas rôliste qui veut. Les rôlistes et surtout les joueurs (d'après les "Maîtres du jeu" ont une caractéristique étrange qui a été remarquée et pas expliqué (c'est impossible, par le site précédemment cité) :

Un joueur ne connaît que 2 états : trop excité ou trop endormi


Pour preuve, voilà des photos exécutées par des rôlistes lors de parties de jeu de rôle, qui montrent d'autres joueurs dans leur état naturel. Ici un fouillis mêlant feuilles, nourriture (épicée ou non), crayons et outils d'écritures, matelas, coussins, dés, cartes, schémas, cahiers et livres de règles, et d'autres choses que nous ne citerons pas.




     Bon, pour la première photo, nous avons içi un joueur, l'oeil vif et le sourire aux lèvres. C'est généralement l'attitude des joueurs qui viennent d'arriver sur les lieux avant de participer à une partie dans les Terres de Frondlock.













Ensuite, c'est à ce moment là que la situation se complexifie (pour le maître, mais également pour les joueurs qui sont encore à peu près normaux).




    Tous cela mène au stade final de l'excitation du joueur : le fanatisme rôlistique.
Un joueur dans cet état fait attention à tous les détails épineux des règles et du scénario qui ne le dérangeaient pas avant et que personne n'osaient aborder pour éviter de mettre en colère le maître. Ces joueurs sont facilement reconnaissables lorsqu'ils sont en pleine crise
.


Il ne faut pas en avoir peur, il faut juste s'en méfier...




            Donc nous arrivons maintenant au deuxième état qui vient dans la suite logique : l'endormissement. Car après avoir dépensé souvent inutilement leur énergie, les joueurs s'épuisent. Comme preuve de la gravité de la situation à ce moment d'une partie de jeu de rôles, voici une photo que nous nous passerons de commenter.

  Pour réspecter sa dignité d'homme et de joueur nous avons préférés cacher son identité.
   Si certaines personnes se reconnaissent en cette loque humaine, nous nous dégageons de toute responsabilité; cette photo a pour but d'illustrer un cas général et non de ridiculiser ces personnes.

   Car c'est malheureux mais cela arrive régulièrement à de nombreux joueurs.















Et pour finir je vais répondre à la question que vous vous posez tous, à savoir :
Si les joueurs ne connaissent que deux états, excités et endormis, pourquoi ne pas profiter d'un début d'excitation pour jouer efficacement en s'arrêtant avant qu'ils ne s'endorment??? "

Eh bien c'est simple, enfin non, justement...

Le gros problème c'est que les joueurs ne connaissent pas tous ces états en même temps, pour me comprendre regardez les photos qui suivent :



C'est pourquoi, et ce seras la conclusion de notre cursus, il est possible que le maître du jeu voie parfois rouge...
Qu'il pète un câble en fait...


Partager cette page

Repost 0
Publié par